La glisse est partout…

Vous n’aimez pas les surfeurs ? Skieurs et autres gredins publique passants, roulants, glissants devant vous ? Et bien, sachez que leur rapport à la glisse est déjà en vous. La glisse vous encercle, elle vous contamine, elle vous guète, elle vous épie et vous, vous l’ignoriez. Sans elle, votre quotidien serait extraordinairement différent. La glisse est partout. Elle se cache sur vous quand vous enfilez vos vêtements le matin ou lorsque vous vous savonnez sous la douche durant votre toilette. Elle est aussi infime que ce geste spécifique avec votre carte de crédit lorsque vous utiliser un distributeur de billet ou, alors, elle sera gigantesque quand un avion glissera sur l’air, tout comme un paquebot sur l’eau. Elle se cache, profondément tapie au coeur d’un moteur à explosion ou les pistons embiellés vont transformer l’énergie de combustion en mouvement rotatif grâce aux segments, glissant entre les pistons supports et les cylindres en alliage d’aluminium. Elle surgit, d’une puissance mal maîtrisée, une roue de votre véhicule patine, ou on l’utilise pour vider un chargement, on benne, vulgairement. Elle est encore là, dans tous ces mouvements mécaniques de puissance destinés aux engins de chantiers dotés par la puissance hydraulique de vérins coulissants, comme un trombone d’une fanfare, comme un archer de violoniste, comme une balle dans une canon de revolver. Une petite cuillère au fond d’un assiette à dessert ou un pinceau déposant une touche de bleu sur un tableau. Poétique et gracieuse, chaussés de patins sur la glace elle nous porte sur une tradition Ecossaise lointaine, ou à Saint Petersbourg, en silence et sans efforts, dans l’élégance et le sport. Voulue ou pourchassée, la glisse ne cesse d’être à nos cotés ; et sexuellement que se passera-t-il ?

L’éloge de la lenteur

De nos jours, nous sommes tous prisonniers de la vitesse. Tout nous pousse à nous dépêcher, en particulier lorsque l’on utilise un skate ou des rollers. Oui, pour ma part, j’ai longtemps été grisé par cette élan moderne capable de vous procurer des sensations d’équilibre heureuses… …la liberté étant totale. Alors comme le préconise la docteur Freestyle ; il est inutile de monter le tempo sur des roulettes, puisque l’élan vous fera gagner du temps ! (fake source Trasher magazine) Alors vous verrez cette simple pastille vidéo, qui montre tout l’intérêt de pouvoir aller lentement sur une planche. Plus de peur de chute, pas besoin de protection, et du cool ! C’est la détente assurée ! Et tout en gagnant du temps…  L’approche de l’équilibre redonnera un bien meilleur accès à la confiance, avec l’habitude. Ce qui permet ensuite de jongler sur l’ambidextrie, mais cela sera pour un prochain sujet, où pas…

Big rando, big MacDo…

French joke :
Ce sont Gibus de Soultrait, Joel de Rosnay et Jean Edgar l’Artigault qui sont en terrasse à Biarritz. ils prennent l’apéro tranquillement en parlant de ce mickey de l’outdoor qu’est Vincent Boucard. Là Gibus demande aux autres :
– Peut être qu’il refera le passage de la canopée sans casque…
Jean Edgar boit un coup de mousse. Joel de Rosnay ajoute :
– Il remontera peut être à Tignes faire un couloir en free-style !
Jean Edgar reboit un coup de mousse et demande :
– Il serait capable de tenter Bellara avec un Stand up Paddle de location…
Et là une serveuse arrive et dit :
– Le prochain truc extrême qu’il va tenter de faire, c’est d’essayer de me faire la bise sans bafouiller !

Phénomène mortel

La toussaint approchant, il est temps de fêter nos morts, comme il se doit, fleurir les cimetières, nettoyer les tombes, faire crisser les graviers religieusement en approchant du marbre gravé des dates de naissances et de décès de nos proches. Alors, il est notable de remarquer l’hécatombe de nos sports extrêmes. Régine Cavagnoud, Eddy Hakaw, Karine Ruby, André Pierre Rehm, Sara Burke, Jay Moriarty, Jourdain, Sam Towbridge, Sam Jackenthal, Johnny Strange, J.P Auclair, Bruno Embauché, Andy Irons, Marco Siffredi, Malik Joyeux, Tristan Picot, Andréas Franson, Neal Valiton, Erik Roner, Elio Canestri, Franck Liard, Sylvain Vito, Philippe Moretti, Tancrède Melet, Jules Bianchi, Marco Pantani, Dave Mirra, Nénet et tant et tant d’autres inconnu de ce blog ou membre de la famille proche…

Alors, pas d’oraison funèbre, homélie ou autre sermons, juste une pensée pour eux, athlètes disparus en pleine jeunesse ou malade identitaires brulant leur carte d’identité. Pourquoi ? Parce que la vie est une drogue, dont certains sont addicts au point de repousser  leurs limites, jusqu’à flirter avec la mort pour se sentir vivant. C’est symptomatique de notre ère moderne. L’humanité. J’hésite toujours à les considérer comme des heureux veinards starifiés au firmament du free-ride, ou des victimes de la bêtise humaine la plus stupide, prisonnier pour toujours des ténèbres.

Proposition de concept free-ride grand public

Afin de réunir le plus de rideurs possible autour d’un événement de descente à Besançon, je suggère l’organisation du Concours d’élégance de la Ville de Besançon. Le principe serait simple, sécuriser l’avenue Foch pour ensuite pouvoir pratiquer le downhill, avec sur le parcours quelques modules, et, un bar ! Certes, l’idée est originale, mais on peut avoir besoin de freiner d’urgence, alors ça pourrait être le test de freinage. Et pour le concours d’élégance, et bien, un jury pourrait évaluer le style, la tenue, la fluidité, l’aisance, le look, le sourire, et la sécurité de chaque rideur. D’autre part, plusieurs manches pourrait regrouper des familles, vitesse, carving, back-flippers, touristes, secours à roulettes… Vu que la Marchaux classique dure depuis bon nombre d’année, vu que le Lausanne Slope Style à envie d’évoluer, vu que la Ville de Besançon déploie une politique des sports out-doors, je pensai à ce concept. Maintenant, si l’idée vous intéresse, fédérons-nous ! 

Rue de la liberté

Vitesse réduite, risque minime, pas besoin de casque, mais simplement d’un peu d’habilité à libérer la rue aux véhicules éparses… Pas de prise de tête, glisse simple, comme un touriste à Courchevel sur une piste quelconque… Trouver sa glisse, mission done !

Compétition européene

2001, Leysin, coupe d’europe de descente inlineskating… Qui dit compétition dit danger, qui dit danger, dit protections, assurance, sécurité, secours, médecins, règlements, sponsors, administration, budget, athlètes, chronomètres, et piste. Ici, sur la troisième marche du podium, Stefano Galliazzo, sur la deuxième marche, Daniel Ladurner, et enfin premier, Luc Lenoir. En ce qui me concerne, j’avais participé au qualification de ce contest… Sans toutefois me qualifier pour la finale. Ma préparation fût incomplète, car à l’époque, Internet ne proposait que des photos, et non pas de vidéos… Anticiper, prévoir, mieux que s’adapter.

Shiastçu et bien être Suédois

Pour vivre pleinement des sessions de free-ride, le recours à un masseur dans un esprit zen mais aussi paramédicale procure un regain salvateur d’équilibre… Grâce à ce type de médecine typique d’une certaine région de l’Asie, votre Tao et vos shakras reviennent à une forme de physiologie positive, favorisant le métabolisme anti-âge et donc votre bonne santé… Naturellement, ces bienfaits sont aussi valables pour le travail quotidien…

 

L’alternance des saisons

Aujourd’hui j’ai saisi ma plus belle plume pour écrire au président de la république française, Emmanuel Macron. Nous sommes le 09 octobre 2018, le bouleversement climatique est en marche et personne n’agit de manière pragmatique. C’est pourquoi j’ai écris au président pour lui suggérer un moyen simple, basic, de faire baisser les températures. Arrêter les moteurs thermiques pendant au moins trois jours, dans tout l’hémisphère nord. Les gens pourraient subsister grâce à leurs réserves de nourriture, et au lieu de travailler, tout le monde pourrait agir avec des « vacances climatiques ». INTERDICTION de faire bruler du fuel qui logiquement, crée de la chaleur. Ainsi, avec l’aide des relevés météo, nous pourrions avoir une mesure fiable de l’impacte des mêmes moteurs thermiques et alors quantifier véritablement ce paramètre. Je crois que cela reste à faire… Franchement, tout le monde aime voir de la neige à Noël…

Ultralibéralisme ?

De nos jours, deux libéralismes ultra existent. L’un ne sert que la croissance économique, l’autre s’exprime dans le dépassement de soi face à des éléments. Sont-ils une question évolutionniste ? Sont-ils opposés ? Se sépareront-ils ? Sont-ils une mise en danger du sport professionnel ? Sont-ils fair-play ? Sont-ils heureux l’un est l’autre ? Et bien autant de question qui resteront sans réponses…