Phénomène mortel

La toussaint approchant, il est temps de fêter nos morts, comme il se doit, fleurir les cimetières, nettoyer les tombes, faire crisser les graviers religieusement en approchant du marbre gravé des dates de naissances et de décès de nos proches. Alors, il est notable de remarquer l’hécatombe de nos sports extrêmes. Régine Cavagnoud, Eddy Hakaw, Karine Ruby, André Pierre Rehm, Sara Burke, Jay Moriarty, Jourdain, Sam Towbridge, Sam Jackenthal, Johnny Strange, J.P Auclair, Bruno Embauché, Andy Irons, Marco Siffredi, Malik Joyeux, Tristan Picot, Andréas Franson, Neal Valiton, Erik Roner, Elio Canestri, Franck Liard, Sylvain Vito, Philippe Moretti, Tancrède Melet, Jules Bianchi, Marco Pantani, Dave Mirra, Nénet et tant et tant d’autres inconnu de ce blog ou membre de la famille proche…

Alors, pas d’oraison funèbre, homélie ou autre sermons, juste une pensée pour eux, athlètes disparus en pleine jeunesse ou malade identitaires brulant leur carte d’identité. Pourquoi ? Parce que la vie est une drogue, dont certains sont addicts au point de repousser  leurs limites, jusqu’à flirter avec la mort pour se sentir vivant. C’est symptomatique de notre ère moderne. L’humanité. J’hésite toujours à les considérer comme des heureux veinards starifiés au firmament du free-ride, ou des victimes de la bêtise humaine la plus stupide, prisonnier pour toujours des ténèbres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *