Global free-ride

Toute ressemblance avec une personne vivante ou ayant existé serait une pure coïncidence. Ici, nous retrouvons un précurseur du global free-ride dans l’usage des éléments océaniques et montagnards pour la pratique des sports de glisse… James Bond traquant les méchants gangsters internationaux, qui eux mêmes étaient planqués dans les stations de sports d’hiver, ou sur des plages surfables. En 1981 avec cet extrait de « For your eyes only » Rien que pour vos yeux, Cortina d’Empezzo est la station où les scènes de ski furent tournées, et Corfou, où la scène de plage fût réalisée. 40 ans plus tôt, le cinéma Hollywoodien laissait deviner ce qu’allait devenir la glisse internationale, les services secrets de Sa Majesté en moins. Nous constaterons alors que l’agent secret lutte seul pour préserver la paix, l’épanouissement des masses et la pratique des sports de glisse en toute quiétude, bercé par l’ultralibéralisme. James devient alors le gardien de ce même ultralibéralisme, alors que le paradoxe de notre relation aux sports de glisses abrite toujours les méchants tueurs, nous questionnant sur l’intérêt de la glisse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *