L’usure des roues d’inline, étonnante !

Avec les roues de roller, une chose est largement connue dans le milieu des patineurs, c’est l’affinage de l’uréthane NH2-COOR (R étant un radical carboné) usure qui s’avère parfois étonnante après plusieurs années, 4 à 6 ans, ou plus, sans rouler.

Après une immobilisation de cet ordre sur mes patins, quelle ne fût pas ma surprise de découvrir une roue dégradée dont les propriétés de dureté et de forme, s’effritaient au roulement. Alors, en plus des roues du patin, cela donne parfois des formes particulières avec la manière dont nous l’usons, comme l’illustration visible ici, avec une grosse miette jaune ou l’anneau.  

De surcroît, l’opportunité de recycler ce donuts particulièrement fin, issu d’une roue d’Hypergrip d84/diam80, permis d’offrir à ma compagne, un bracelet d’une matière unique, orfèvrerie d’art premier, issue des matériaux de la glisse. Clin d’oeil spatial des abuseurs arty-galerie : Le collectif se reconnaîtra…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *