Marre Show classe Hic

Juin 2018, freeboard en bandoulière, sac à dos camel-back pour mon soiffard et montée en rando vers le col d’avant Lomont très étonné de ne pas trouver un village camp de base au pré de la sortie du village. Un Mulhousien du bas rein monte avec moi relax pour trouver les staffeurs dans les virolots du camping… Atteinte du col d’Amagney en douceur, après avoir temporisé sur les premiers squatteurs forestier d’accordage émotionel (plongeur grand, été 2003 France Tv…) Belle impro, replat de départ, le crew attend et je chauffe sur une mini descente au milieu des caisses voyageuses de notre belle France reposée du week end… Je suis bien dans ma planche, les libres glisseurs autour aussi, bon moment.

Burger ou wrap ou gaufre ou panninix puis descente en alternatif des speedeurs, entre deux passages, j’engage la free-board en downhill free… On me dit :
– ouais…
– Moi aussi.
Quitte à redescendre autant le faire en slide. Je m’oxygène comme un morfal d’air à se faire sortir d’une salle de réunion pour larcin d’inspiration. Je suis relax ma descente pendant que les skf et saine air éventre la quiètude du bois être chêne comme un sifflement de train résonnant sur des rails ou un avion règlo qui respecte son golf stream dans le bon sens en action. Quand est il des paluchages de champion de ceci, de numéro un de cela, des podiums de je ne sais quoi, parce que de toute façon, tous celles et ceux qui ne se sont pas blessés dans ce free-ride, en SONT LES GAGNANTS. Contrairement aux olympismes de Paris 2024, ou une nouvelle épreuve verra peut-être le jour : La chaise longue en plein soleil avec une dose de crème solaire de 100g pour tout les candidats. 20 minutes sous le cagniard, avec une pesée avant et une pesée après. La médaille d’or est celui qui perd le plus d’eau ! Quel bel esprit que l’Olympusme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *