Le congourt : le prix de la meilleur taule… (traduction chute, étalage, gadin, gamelle, raté, slippage…)

Edmond Huot de Goncourt, né à Nancy en 1822 fût peintre avec son frère puis écrivain naturaliste (Madame Gervaisais en 1869) évoluant vers l’impressionnisme raffiné (autrement dit ; il vieillissait confortablement). Il créa avec un cercle d’amis, dans son hôtel d’Anteuil, l’académie Goncourt en 1896. Académie qui décerne depuis 1903 le prix le plus recherché des jeunes écrivains. Prix décerné après un gueuleton, un banquet, une grosse bouffe, un bon restaurant, chez Drouant à Paris. Coïncidence amusante, le Touring Club de France, crée en 1890 en banlieue Parisienne, promouvait, promotionnait, le vélocipède. Alors, jadis, les sanatoriums jalonnant les villas et résidences de notre beau pays comme autant de lieux ombragés et aérés, idéaux pour la lecture et le repos après quelques kilomètres de randonnée cycliste, sont aujourd’hui tombés en désuétude. (TLMSF)

Votre bloggueur fidèle, supposerait ici, que le Goncourt pourrait être un avertissement aux impétueux et euphoriques sportifs cinématiques capables de prouesses, mais, aussi de gadin mémorable. En est la preuve, l’attribution du prix après un dîner savoureux d’hospitalité, un peu comme un plateau repas dans une chambre en traumatologie. (Bisou mamie Denise !) D’où cette erreur voulue, le Con-Gourt. J’ai moi-même quelques exemplaires de portes (chutes) prises, en roller, ski, ou surtout en surf d’ailleurs où est la porte pour aller surfer d’après vous ?
(Dans ce clip vidéo une citation de monsieur Fréderic Begbeider datant de printemps 2002 extraite d’une émission du cable perdue tard dans la nuit ou les littéraires sont souvent seuls…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *