T E K_ N O_ L O G _I A !

Les chaussettes de l’archi-duchesse sont elles sèches archi-sèches chez Sosh ? Certes, je ne donne pas dans l’exploit interstellaire, cependant, ma prise de risque sur la route comporte parfaitement la conscience de l’impact dure. Alors, n’étant pas professionnel, et pourtant, veillant évidemment à ne pas perdre mon équilibre, j’attache un point d’importance aux détails ; All is lost ? Avec Robert Redford !

Alors bon, pour un sportif qui engage un déplacement, à moins de marcher sur la tête avec les mains, ou ramper sur les coudes du dos ou du ventre, rouler en boule ou sur les cotés, il semble que les pieds soient le seul moyen d’avancer efficacement. Donc, vous pourrez noter à travers cet article, que les chaussettes Independant Trademark (skate&roll pro skate shop) proposent une conception unique dans l’univers des moufles !

Alors, cet ouvrage tissé magnifiquement comporte un assemblage de tissus étudiés pour optimiser le rafraîchissement du pied, au niveau des orteils, et ainsi assurer un équilibre thermique pendant la marche du piéton, et évidement, du skateboardeur. Attention, les chaussettes pour les patineurs à rollers doivent être différentes. Quant à la décoration symbolique de ce vêtement, il semblerait que nos voisins Teutons en connaissent un vague souvenir… Schön reise, wagen freunde !

La vague statique de la Malate : eau vive mortelle !

Lorsque le Doubs atteint une côte d’alerte en terme d’inondation, les multiples barrages de la vallée laissent oublier le labeur qu’à dû être l’aménagement à la navigation du Doubs, entre Lyon et Strasbourg. Alors pour un Bisontin, la difficulté réside, dans le retour sur la rive, tant les bords du fleuve demeurent sauvages. En effet, une mise à l’eau est toujours possible à proximité du pont piéton de ce spot de surf statique, rive droite. Cependant, une fois dans le bouillon, avec des remous équipés de poteaux pour le slalom kayak, le courant vous emporte inexorablement vers l’aval… Impossible de le remonter avec un surf. Mais pour ma part, j’ai noté un phénomène thermodynamique particulier en accédant à la rive gauche aménagée par l’écluse, (en raison de la présence d’escaliers) oui, un faible courant remonte lentement, vers l’écluse, en sens inverse de l’écoulement de l’eau. Hypothétiquement dû à l’échauffement mesurable en milli-degrés du même bouillon, absent sur le chenal de navigation.

En résumé :

Gros bouillon = agitation des particules en suspension dans l’eau = activité exothermique = augmentation de la température = dilatation thermique à la sortie du bouillon par répartition = mouvement thermodynamique sur l’écluse = courant ascendant vers l’écluse par échange calorigène dans l’eau immobile

Je l’ai constaté personnellement en bodysurf. J’ai aussi constaté que les germes et la flore totale de la rivière peut conduire à une purge intestinale impromptue, soyez vigilants.

Amélioration de la qualité de la freeboard alpha, une trans-board ?

Avec un model de freebord classique, je travaille à un concept plus abouti pour un usage durable. Un des problèmes de la freebord classique, dite alpha, c’est la fonctionnalité première qui reste le downhill, la descente. Alors qu’avec un spinning amovible, il serait possible de trouver un intérêt pour utiliser la planche en longboard classique. (roue de spinning visible au centre du chassis ci-dessous)

Le risque serait alors de ne pas changer de mode d’évolution entre une descente inconnue et une côte trop grisante. (Oubliant alors le changement de mode d’avancée… l’accident serait direct.) Cependant, la polyvalence offrirai un nouveau terrain d’évolution aux freeboardeurs. Ensuite, la théma abordée avec Cyril de KOAD Surfboards, serait de concevoir un plateau avec du FLX…

Matériaux : Carbone ? Bois aggloméré ? Bois massif ? Composite ? Du flex oui, pour trouver plus de souplesse dans le skate et pour donner plus d’amortissement entre la dureté du béton, et la tendresse des chaires. A condition de conserver son équilibre… Davantage de flex pour le curving. A force de préconiser des conseils de prudence, j’ai l’impression de vendre de la Monsters à des moines Bernardins… Désolé pour le schéma :

Avec ce type de planche à roulette, le choix des gommes serait multiple… Et avec un seul et unique spining central ? Un axe de couple au glissement centré sur les appuis du rideur. Autre voie de développement… Une roue de secours venue avec l’achat du kit neuf ? Ben à déjà la clé de la marque, reste à sauver le prochain slide. Et pour les chargeurs, insérer un silent bloc sur le support du spining comme sur le Descendeur de Rossignol pourrait apporter un peu de souple… du souple toujours plus de souple !

Enfin la déco, celle-ci dessus ; collector, utilisée par Freedownhill durant de nombreuses années, est un exemple de ce que l’artiste voulais exprimer, la diversité de la foule, invraisemblable dans une ville… A vous de trouver la votre !